A PROPOS DU MANQUE DE CONFIANCE EN SOI...

Publié le par Nathy LaBell

> A PROPOS DU MANQUE DE CONFIANCE EN SOI...

[...] Par principe, le manque de foi et le manque de confiance sont du même ordre.

L'un comme l'autre rendent l'intention interne inefficace, et l'intention externe devient pratiquement impossible.

Peu importe ce que vous faites lorsque vous manquez de confiance - tout sera mal fait.

Plus vous êtes stressé par l'envie de bien faire, pire sera le résultat.

Le manque de foi en ses capacités combiné à la surestimation de la complexité de problèmes extérieurs, provoque un état de pétrification ou d'hébétude.

La nature de l'hébétude réside dans le fait qu'elle se contracte et se resserre d'elle-même. L'importance externe à propos du but provoque le désir persistant d'y arriver.

L'importance interne génère le doute en vos capacités personnelles. Ensemble, les deux importances fusionnent en manque de confiance.

Le manque de confiance jette de toutes ses forces son emprise sur l'intention interne afin d'atteindre le but.

Même sans prendre en compte les forces d'équilibrage, une telle emprise produit toujours l'opposé de ce que l'on attend.

L'énergie est dépensée pour maintenir plusieurs potentiels excessifs simultanément [...] l'importance interne et externe, le désir persistant, l'envie de se contrôler soi-même ainsi que de contrôler la situation. Il n' y a tout simplement jamais assez d'énergie libre pour tout ceci.

Vous vous sentez alors gêné et coincé, vos actions sont malhabiles et maladroites. Ce qui conduit à renforcer encore plus l'emprise du contrôle.

C'est ainsi que vous arrivez en être hébété, à n'être plus capable ni de dire quelque chose de clair. Il peut sembler que votre intention soit serrée dans un étau. Mais en fait, l'intention est tout à fait absente.

Toute l'énergie de l'intention est partie dans le maintien des potentiels excessifs.

Le manque de confiance, sous forme d'anxiété et d'inquiétude, va directement nourrir les balanciers. L'anxiété naît à partir d'un pronostic du genre
" Qu'est-ce qui pourrait se passer, si ?"

En état de manque de confiance, ce pronostic est d'habitude sur le mode pessimiste.

Aussitôt l'énergie s'emploie à jouer mentalement des scénarii négatifs et créer ainsi des inquiétudes qui en découlent.

Là, aussi, l'énergie de l'intention est dépensée. Mais dans ce cas, ce n'est pas le fait de dépenser qui est grave , mais sur quoi elle est dépensée. L'inquiétude, l'anxiété et l'angoisse sont les puissants générateurs des pires attentes qui [... ] se réalisent.

Une autre source fructueuse de manque de confiance est le sentiment de culpabilité, qui fleurit en bouquets d'insuffisance, d'infériorité et d'incertitude. [...]
Le sentiment de culpabilité , et tout ce qui va avec, conduit à un rétrécissement des canaux énergétiques. Il ne reste alors qu'à peine assez d'énergie d'intention pour être lent, hésitant et médiocre dans ses actes.
En plus, si vous avez tendance à vous culpabiliser, toutes sortes de manipulateurs vont tourner autour de vous en permanence, comme des papillons de nuit autour d'une ampoule.
Ayant senti votre faiblesse, ils s'affirment à vos dépens et dévorent avec plaisir votre énergie sans protection. Ils jouent tout le temps sur votre sentiment de culpabilité pendant que face à eux, vous vous expliquez et vous justifiez sans arrêt, ce qui renforce votre manque de confiance.

Le manque de confiance engendre un cercle vicieux.

PLus l'importance et l'envie sont élevés, plus grand est le manque de confiance.

Plus l'emprise du contrôle de soi et de la situation est serrée, plus forte est l'hébétude.

Plus l'anxiété et l'inquiétude sont fortes, plus vite elles se justifieront.

Le sentiment de culpabilité transforme réellement la vie toute entière en misérable existence de looser.

Pour échapper à ce labyrinthe, la personne cherche à acquérir de la confiance par tous les moyens possibles. L'un des procédés est de passer directement à l'offensive contre le monde.

Par une manoeuvre d'attaque préventive, la personne tente de montrer sa force en dissimulant son manque de confiance.

En influençant le monde avec pression et avec force, la personne cherche à ériger un mur de confiance en soi. Un tel parcours demande énormément d'énergie parce que, quoi qu'il arrive, le mur de confiance à tendance à s'effondrer malgré tout. L'énergie de la force physique est utilisée à créer les potentiels excessifs et à résister au courant des variantes.

Dans tous les cas , la personne tôt ou tard subit une défaite et doit à nouveau reprendre sa lutte et reconstruire son mur de confiance.

Un autre moyen d'obtenir de la confiance en soi est de "tout miser dessus " sans construire aucun fondement.

La confiance en soi est alors la même chose que la timidité, elle est simplement mise à l'envers. C'est un peu comme lorsque, au milieu de rien, apparaît l'illusion de quelque chose qui n'a rien à faire là.

Quand la confiance n'a pas de fondation, vous créez un potentiel en excès. Mais le problème n'est pas tellement le potentiel en lui-même, mais le fait que lorsque vous agissez avec ce type de confiance en vous, vous touchez alors les intérêts de quelqu'un d'autre...

- V.Z., sic "En avant dans le passé" -

A PROPOS DU MANQUE DE CONFIANCE EN SOI...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article