Ce que j'aimerais te dire, c'est que...

Publié le par Nathy LaBell

Ce que j'aimerais te dire, c'est que...
Ce que j'aimerais te dire...
 
Ce que j'aimerais te dire, c'est que...
Tu es belle et magnifique,
Mais tu ne me crois pas.
Alors, tu augmentes de poids,
Pour que je te voie.
Pourtant tu n'as pas besoin de tout ca.
Par conséquent... Ose te délester,
De ce surpoids,
Qui n'a rien à faire en toi,
Au lieu de te détester,
Trouve plutôt des astuces pour t'apprécier.
Tu sais... il y a tant de raison pour augmenter de poids,
Mais pour autant, crois en toi.
Ne te dénigre plus toi.
Souvent,
Les gens ne remarquent pas comment tu es véritablement,
Mais c'est TOI qui te trouves étrange au dedans...
Alors cela se répercute à l'extérieur,
Et tu penses aux regards moqueurs,
Et tu en as mal au coeur...
Et à la rigueur,
Il n'y a que toi qui te connais par coeur,
Alors, à bon entendeur...
Salut, les critiqueurs.
Mais si tu regardes bien :
Ton regard sur toi est souvent le plus dur.
Accorde-toi du repos...
Et commence à te dessiner des abdos.
Fais du vélo,
Prends soin de ta peau.
Fais plus de sport...
Car le mouvement, c'est la vie.
Ne pas bouger, c'est la mort.
Admettons... Un coup de fourchette par ci,
Pour calmer la faim est acceptable,
Mais ne nous adonnons pas aux excès de table,
C'est non tolérable,
Car outremanger te précipitera à ta fin.
Ce que j'aimerais te dire,
Ton corps est ton véhicule terrestre.
Si tu ne lui donnes pas du bon carburant,
Comment peut-il avancer, fonctionner ?
De tous les durs combats, celui-là je le gagnerai.
Il marquera la FAIM, heu pardon, la fin de cette HISTOIRE qui te hante depuis plus de 20 ans... avec ces médicaments...
Dans tous les cas... Nous renfermons TOUS une histoire... mais ne nous emprisonnons pas dedans.
Libérons-nous de TOUT ce qui ne nous sert plus... Et aujourd'hui je sais, que je dois laisser tout ça, derrière moi.
Nathy LaBell,
 
En mode réflexion sur sa pleine transformation.
Ce n'est pas simple... mais pas impossible.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article