Lettre (l'être) à mon corps encore et encore, cette fois, je te libère

Publié le par Nathy LaBell

Lettre (l'être) à mon corps encore et encore, cette fois, je te libère

Bonjour mon corps,

C'est moi, encore.

Cette fois, ça suffit !

Tu as trop subi.

Alors... Je te libère,

Pour de bon,

En cette nouvelle occasion...

Je veux me sentir plus légère,

Mais TOUT CA me casse les bonbons !

TOUT CE PASSÉ,

Qui m'a longuement hanté,

N'a que trop duré.

Dès fois, je crois avoir trouvé LA solution,

Mais NON.

Cela fait un moment que je bataille,

Que j'ai doublé mon tour de taille.

Mais, je t'ai compris,

J'étais à moitié endormie,

Avec tous ces médicaments,

Pris depuis si longtemps,

Oui... 20 ans !

Que de mauvais traitements...

Alors il est temps que je me libère maintenant,

Et que ce surplus de poids foute le camps.

Cependant,

Il m'a fallu visiter ce qui se passe au dedans.

Et grâce à des introspections, des coachings,

Ca a fait "ding ding" 

J'ai compris... Ce dont mon corps a besoin,

C'est de plus d'attention et de soin,

Et de plus d'amour...

Encore et toujours,

Chaque jour.

Cela faisait un moment que je vivais dans cette prison chimique,

Mais je ne m'en plains pas, ca aurait pu être plus tragique.

Le nouveau combat du surpoids est le mien...

Et je compte bien m'en défaire définitivement, tiens.

Cependant, le hic,

C'est que mon déclic,

Est venu sur le tard...

Et les kilos se sont installés dare dare.

Ma question est donc de savoir comment mettre fin à ce calvaire,

Oui, la question que je me pose, 

Est que faire ?

Que faut-il que j'ose ?

J'ai tant fait de rééquilibrages alimentaires,

Qui ne m'ont pas été vraiment salutaires...

Parfois, je suis même tiraillée,

Car je ne sais pas toujours comment m'habiller,

Et je mets donc ce que je peux,

Non, forcément, ce que je veux.

En tout cas.. Il faut que TOUT CA change !

Non, il faut que JE change.

Que je revoie aussi ce que je mange,

Car, je suis un ange,

Et mon corps n'est pas une poubelle,

Il m'enveloppe, tant bien que mal, pourtant je suis belle...

Mais je pourrai être encore plus belle !

Je suis consciente, que la santé, et le bien-être,

Commencent dans l'assiette,

Et ce surpoids,

Parfois, m'ôte la JOIE.

Parce qu'autrefois j'ai perdu la santé,

Ma taille a plus que doublé.

Mais, maintenant, que je vais bien mieux,

Il est temps de reprendre les choses au sérieux

Et de dire définitivement ADIEU,

A ce surpoids,

Qui n'a plus rien à faire en moi.

Crois moi...

Voilà pourquoi, aujourd'hui je fais le point,

Mon cher corps,

Si tu es d'accord...

Nous allons bosser de concert,

Car là, je te libère...

Je continue d'apprendre à t'ACCEPTER...

Pour ensuite mieux te laisser t'AIMER.

A ce jour, je n'ai pas encore trouvé LA solution,

Mais une chose est sûre, je compte te porter plus attention,

Et ENSEMBLE NOUS Y ARRIVERONS,

Donc, dès aujourd'hui je note ma progression.

ATTENTION,

La nouvelle version,

De moi-même est en préparation.

NON, CE N'EST PAS UNE CHANSON,

Juste une prise de conscience et une ferme décision !

En route vers MA FORME et TAILLE SUBLIMISSIME.

Nathy LaBell,

Auteure de 6 livres de croissance personnelle, ayant aidé et inspiré des milliers de personnes à travers le monde. (365 douceurs pour l'âme, 101 perles de sagesse, 365 délices pour le coeur, le journal de l'optimisme, 101 perles de bonheur, le journal des succès).

 

PS/ Cette lettre à mon corps pour ENCOURAGER quelqu'un qui bataille avec son corps, encore !

Ici, je relate mon combat actuel face au surpoids, dont je n'arrive pas encore à me défaire sérieusement... Mais je n'ai pas dit mon dernier mot... Je vais mettre ces kilos K.O !

Pour la petite histoire, j'ai pris le double de mon poids suite à des soucis de santé rencontrés de 15 à 20 ans... Cela a pris cependant 20 ans, oui... 20 ans sous traitement...

Mais j'écris non pour me plaindre mais : pour soigner mes maux, par mes mots.

Chacun ses combats, le mien le voilà. Et aujourd'hui je vous révèle un peu de moi.

Dans un livre, si Dieu le veut, je raconterai "au mieux" une partie de mon histoire de vie, afin d'aider au maximum les personnes qui sont encore dans la maladie, leur dire de tenir bon, une issue est possible. J'AURAIS PU MOURIR mais je suis encore là ! :-)

Etant encore là, BIEN VIVANTE... Mon Histoire doit SERVIR : Que je n'ai pas souffert pour... RIEN. Merci,

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article