C'est la vie qui veut ça...

Publié le par Nathy LaBell

 C’est la vie qui veut ça...

Il est des hauts, il est des bas, mais quoi qu’il en soit, il nous appartient de conjuguer avec tout ça. La vie est ainsi faite.
Dans les moments tristes, souvenons-nous que tout est éphémère, même notre tristesse passera… Alors, demeurons tranquilles, calmes et détendus, si possible.
En fait, on a tout à fait le droit d’être triste et le reconnaître, c’est déjà s’en sortir. 
Accueillir sa tristesse, sans se juger, ni se critiquer, c’est se positionner vers la solution, vers le bien être.
Par ailleurs, souvenons-nous que la tristesse renferme un message qu’il nous appartient de décoder.
En effet, la tristesse est présente, pour une raison, et plus précisément elle est là car un besoin n’a pas pu être assouvi, visiblement, ou tout simplement parce que quelque chose au fond de nous n’est plus en harmonie avec notre être.
Que se passe t-il ? Qu’est-ce qui se vit en moi, actuellement ? peut-on se demander.
Pour le savoir, plaçons-nous du côté de l’observateur, et voyons « le film qui se déroule en nous » .
Nous pouvons dire ceci : « Je suis triste, je le reconnais », et à ce moment là, essayons si possible de ralentir le rythme et prenons le temps nécessaire pour remettre de l’ordre dans notre monde intérieur. Notre corps nous remerciera grandement, notamment.
Vous savez, dans la vie, il n’y a rien de plus important que de veiller à son bien-être. Si on ne le fait pas maintenant, quand le ferons-nous ?
De plus, quand on va bien, c’est tout notre entourage qui en bénéficie. Quelle grâce !
Alors, essayons autant que faire se peut, de cultiver la joie et la bonne humeur, au quotidien. 
Je vous assure, si on agit ainsi, un jour à la fois, non seulement on aura le plaisir de goûter à la magie et aux merveilles de l’instant présent, mais surtout, on se sentira plein de vie. 
Être plein de vie, c’est ressentir la vie couler en nous, c’est se sentir vivant et non mort-vivant. 
Est mort-vivant celui qui passe ses journées à se faire du souci pour des choses imaginaires, des choses passées, voire même présentes : Le souci nous arrache ce qu’il y a de plus précieux, en soi : notre vie !
Pire encore, le souci nous ronge de l’intérieur, nous retient prisonnier… en aucun cas il ne peut nous donner de solutions. Alors à quoi bon se soucier autant ? 
Aussi, nos soucis n'enlèveront aucun de nos problèmes mais nous voleront à coup sûr nos opportunités d'aujourd’hui, de l’instant présent. 
Retenons ceci : un problème, une solution. Pas de solution, pas de problème !
Poursuivons… Quand on se fait du souci, pensons plutôt à augmenter notre foi. 
La foi, elle, peut nous sauver de toute situation. Vu d’une autre façon, la foi, c’est être convaincu que nous sommes déjà sorti d’affaire… Pourquoi ? Tout simplement parce qu’avoir la foi, c’est s’en remettre à Dieu, c’est croire en ses promesses. Faisons donc confiance à Dieu à Qui tout est possible et ne laissons plus le moindre souci nous ronger ainsi.
Face au caractère éphémère de la vie, il est grand temps que nous mettions tout en œuvre pour vivre une vie paisible, afin que cela nous donne envie d’en jouir au maximum. 
Puisque nous ne savons pas combien de temps il nous est donné à vivre, si on faisait le choix de poser des actes plus justes, bons pour nous, tout en veillant à maintenir des pensées positives, constructives, bienveillantes et empreintes d’amour, ne serait-ce pas merveilleux ? Cela se répercutera sur notre façon de vivre et assurément nous pourrions connaître des jours mémorables. Notre vie qui nous semblait simple, deviendra merveilleuse par le simple fait de réorganiser notre monde intérieur, ce qui se reflétera à l’extérieur.
Nous l’aurons donc compris : Tout repose en nous, selon notre bon vouloir, selon les choix que nous faisons pour nous, et surtout cela dépend de la façon dont nous nous représentons les choses.
Si la prochaine fois nous nous surprenons à brouiller du noir, enfilons des lunettes roses… cela passera !
Tout ça pour dire que tout passe par la pensée et que nous pouvons la changer à tout moment.
La vie est courte. Faisons donc en sorte de connaître plus de moments joyeux que de moments soucieux.
Quand bien même la vie nous présenterait des épreuves variées, c’est la façon dont on les aborde qui importe.

La vie, c’est maintenant !
Mais à quoi penses-tu, actuellement ?… ce à quoi tu penses, et ce que tu ressens est important car il en va de la qualité de ce que tu comptes vivre de ton vivant…

Bien à vous,

Avec tout mon amour…
Votre amie,

Copyright © 2013-2018, Nathy LaBell

 

Découvrez mes meilleures réflexions dans mes livres de pensée positive :

- 365 délices pour le coeur

- Le journal des succès

- 365 douceurs pour l'âme

- Le 4e livre sort le 15 février 2018.

C'est la vie qui veut ça...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article