VA AU BOUT DE TON RÊVE ET NE TE LAISSE PAS DÉVORER PAR TES REGRETS...

Publié le par Nathy LaBell

> VA AU BOUT DE TON RÊVE ET NE TE LAISSE PAS DÉVORER PAR TES REGRETS...

Faire ce que l'on aime, et aimer ce que l'on fait est crucial pour exceller dans nos entreprises.

En effet, nul ne peut exceller et s'épanouir dans une tâche qui ne lui procure aucune joie.

 

Quand on aime ce que l'on fait. RIEN ni personne ne peut nous arrêter... Pour ce faire, prenons un instant pour nous retrouver, et voyons ce qui nous procure le plus haut sentiment de bonheur. Une fois trouvé, on est motivé à bloc.

 

=> La MOTIVATION, c'est le FEU de l'esprit.


>> Quoi que vous ayez en tête, mettez-vous en marche.
Mieux vaut agir, et voir où on en est dans nos entreprises que de ne rien faire et regretter toute sa vie de ne pas avoir fait ce que nous désirions entreprendre.

 

Dans tous les cas, rêvez GRAND, rêvez b'HAUT (beau)... et allez jusqu'au bout de vos rêves.
Si votre rêve s'est manifesté, à un moment de votre vie, il y a bien une raison.
Conscient de cela, n'avortez plus vos rêves MAIS osez plutôt leur donner vie.

Rêver, c'est bien, mais les réaliser, c'est mieux.


LE REGRET NOUS RONGE DE L'INTERIEUR... TANDIS QUE donner vie à nos envies, à nos désirs, nous maintient en vie !

 

Avec vie et envie,

Votre amie...

- © Copyright 2014 Nathy LaBell -

 

Psssst, surveillez bien mes messages, j'ai d'autres "Délices" à vous partager dans mon livre : 365 délices pour le coeur.

 

Pssssst, restons en contact :

Tu aimes les publications positives ?

Retrouve-moi sur ma page « J'Aime » de FB, si tu le veux à cette adresse :

http://www.facebook.com/BesoinDunCoupDepousseVenezMeVoirJeVousBooste

 

Ou encore suis-moi sur Twitter, ici : @NathyLaBell

VA AU BOUT DE TON RÊVE ET NE TE LAISSE PAS DÉVORER PAR TES REGRETS...VA AU BOUT DE TON RÊVE ET NE TE LAISSE PAS DÉVORER PAR TES REGRETS...VA AU BOUT DE TON RÊVE ET NE TE LAISSE PAS DÉVORER PAR TES REGRETS...

Publié dans Nathy LaBell

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article