Je vais bien, tant mieux. Je vais mal, tant mieux aussi. :-)

Publié le par Nathy LaBell

> Je vais bien, tant mieux... Je vais mal, tant mieux aussi... :-)

Il est facile de constater que quand une personne va bien, elle ne se pose pas de question, et se laisse vivre.

Et là, "patatrac" ... Quand tout va mal, c'est la panique totale, c'est l’affolement.

Les idées vont dans tous les sens. Il peut même arriver de dire des mots qui dépassent notre pensée, des mots qui vont au-delà de la limite du raisonnable.

Ça va aller... Ça va aller. Respirons un bon coup, et reprenons, à notre rythme, nos esprits.

Se sentir bien est bien. Se sentir mal est bien aussi.

Je m'explique :

=> c'est quand on se sent mal que l'on prend conscience de quelque chose qui ne nous convient plus.

Si nous nous observons, nous pouvons nous rendre compte que nous sommes aidés sur la voie du bien-être. Notre corps nous parle et nos émotions nous guident.

En fonction de comment nous nous sentons, nous savons donc où nous en sommes avec notre être.

Si nous ne nous sentons pas bien, nous comprenons qu'il est grand temps de faire une pause pour nous occuper de ce qui nous tracasse.

En effet, plus on ignorera ce qui nous perturbe, plus nous serons alertés par des signaux frappants qui cette fois nous inviteront à nous arrêter pour nous occuper de ce qui nous trouble.

Retenons que le fait de rencontrer un problème est un signe de vie. A ce moment précis, quelque chose se vit en nous.

- "Qu'est-ce qu'il m'arrive ?"

Voilà une question intéressante qu'il convient de se poser plus souvent dès que l'on est troublé.
Identifier un problème est important afin d'avancer au mieux. Ou encore... Identifier un problème, le définir, c'est déjà le solutionner de moitié.

=> Pour aller un peu plus loin, un problème est un signal fort qui nous fait savoir qu'un de nos désirs n'a pas été assouvi, ou qu'un de nos besoins n'a pas été satisfait (à voir selon la nature du problème) et qu'il convient de trouver une solution pour améliorer notre condition.

Le positif est qu'un problème est en fait une invitation à l'action pour nous diriger vers le bien-être ou un mieux-être.

Quand on va mal, tant mieux. C'est là que le soleil peut apparaître, là où il était caché derrière les nuages gris. Et ce n'est pas parce qu'il y avait des nuages gris en nous que le soleil n'existait pas.

En cas de tristesse, n'hésitons pas à pleurer. La vie est faite de hauts et de bas, donc quand tout va mal, reconnaissons-le mais ne restons pas confortablement assis sur notre tristesse. C'est alors qu'après les pleurs, viennent le sourire, et en même temps se créé un bel arc-en-ciel. Nous voilà renouvelés, et notre monde intérieur se porte au mieux.

=> Je vais bien, tant mieux... Je vais mal, tant mieux aussi... Pleurer nettoie le chagrin et sourire éloigne le chagrin.

En fin de compte, quand tout va mal, c'est là que tout redevient possible.

Sans prise de conscience, rien ne change.

Quand on souffre, cela nous interpelle, et à ce moment là, de gros changements se produisent.

=> Retenez bien ceci : L'inconfort nous permet de revenir dans le confort.

Un problème nous invite donc à nous recentrer.

A l'avenir, quand tout ira mal, au lieu de tout faire valser sur votre passage, vous vous souviendrez que quand vous allez mal c'est que "quelque chose se passe en vous" mais si les choses bougent, voire vous perturbent, c'est pour faire tout simplement de la place à votre bien être, et même à un meilleur être.

=> Il n'y a point de hasard... Et dans le négatif, il y a toujours quelque chose de positif...

Avec confiance,

Votre amie...

© 2013, Nathy LaBell

Je vais bien, tant mieux. Je vais mal, tant mieux aussi. :-)Je vais bien, tant mieux. Je vais mal, tant mieux aussi. :-)Je vais bien, tant mieux. Je vais mal, tant mieux aussi. :-)

Publié dans Nathy LaBell

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article